Commission permanente du 22 octobre 2015 : pourquoi se priver de passer plusieurs fois à la caisse ?

limousin_cpLes élu-e-s de la majorité régionale persistent et signent en faveur d’une politique d’aide aux entreprises bien peu regardante sur les modalités et résultats.

Le scrutin des régionales n’aura lieu que les 6 et 13 décembre prochain ? Qu’à cela ne tienne : la majorité régionale anticipe le résultat des urnes en faisant voter des délibérations engageant l’avenir de la future grande région. Le groupe Limousin Terre de Gauche s’en était déjà offusqué lors de la séance plénière de juin. Il a renouvelé sa désapprobation lors de cette commission permanente en refusant de «prendre acte d’une délibération actant le lancement de « l’appel à manifestations d’intérêt innovations collaboratives » en Aquitaine-Poitou-Charentes et Limousin. Derrière la formulation un brin technocratique, il s’agit de soutenir des projets d’innovation associant des entreprises et des laboratoires de recherche situé sur le territoire des trois régions. Dans les faits, les pôles de compétitivité en seront les grands bénéficiaires. Déjà hostiles à cette concentration des activités et des aides régionales sur les zones urbaines au détriment souvent du tissu des PME/TPE des zones rurales, les élus LTG voient aussi dans cette décision un déni de démocratie puisque les urnes n’ont pas encore parlé. Mais cela n’a pas l’air d’embarrasser les actuelles majorités régionales …

Limousin Terre de Gauche a souvent dénoncé ici le manque de conditionnalités sérieuses dans l’attribution de certaines subventions régionales et l’effet d’aubaine que cela représente pour certaines entreprises. Nouveaux exemples :

  • Les Plaisirs pâtissiers à Malemort, spécialisée dans les pâtisseries surgelées a bénéficié entre 2009 et 2014 d’un montant cumulé d’aides publiques de 4,2 millions. Elle va recevoir une subvention supplémentaire de 126.000 euros pour des investissements visant à des économies d’énergie. Qu’elle aurait pu financer par elle-même…
  • La Noix Gaillarde, autre société corrézienne est un peu dans le même cas. Déjà bénéficiaire en début d’année d’une subvention elle percevra 60.000 euros supplémentaires pour recruter des cadres. Elle appartient par ailleurs à un grand groupe et continue à s’approvisionner sur des marchés extérieurs à la Région….
  • Les Madeleines bijoux devaient percevoir une avance remboursable de la région de 1, 1 million d’euros pour divers investissements. Ses dirigeants ont contesté cette décision et réclamé qu’une partie de cette avance remboursable soit transformée en subvention. Le chantage a payé : l’entreprise percevra 400.000 euros en subvention directe…
  • Partie prenante du projet Lymousin -véhicules fonctionnant à l’hydrogène- les groupes Air Liquide et Picoty bénéficieront des retombées d’un projet dont l’étude de faisabilité est financée par l’Etat et la Région à hauteur pour cette dernière de 50.000 euros.
  • Les mois se suivent et se ressemblent pour la société Plainemaison. Spécialisée dans le commerce de gros de viande de boucherie, elle avait bénéficié d’une aide régionale en septembre pour l’organisation de journées commerciales à Limoges. Ce mois ci elle repasse à la caisse pour une de 40.000 euros pour un plan de formation. Qu’elle aurait largement les moyens de financer totalement elle-même …
Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire