Commission permanente du 24 septembre 2015 : quand l’austérité fut venue, l’exécutif socialiste se trouva fort dépourvu.

limousin_cpL’exécutif régional modifie des règlements du SRDE2 (schéma régional de développement économique) en durcissant les conditionnalités de certaines aides. Pour des raisons politiques et donner acte à Limousin Terre de Gauche ? Non, simplement l’argent venant à manquer dans les caisses il fallait trouver un moyen de moins dépenser…

A l’instar de la cigale dans la fable de la Fontaine, la majorité régionale se trouve aujourd’hui confrontée à une réalité qu’elle a longtemps préféré ignorer. De la rigueur on passe à l’austérité car l’argent vient à manquer dans les caisses. Mais plutôt que de (se) l’avouer on préfère travestir la réalité : on modifie des règlements en durcissant la conditionnalité de certaines aides (recrutement de cadre, contrats de croissance notamment). Résultat : toujours autant, sinon plus, de demandes mais moins de dossiers retenus. Le groupe Limousin Terre de Gauche qui demande depuis le début de la mandature une meilleure conditionnalité des aides aurait pu se réjouir que l’exécutif abonde enfin en ce sens. Mais comme le montera Stéphane Lajaumont la ficelle est un peu grosse : ces modifications ne marquent en rien une inflexion de la politique régionale menée par les élus socialistes mais soulignent une simple évolution liée aux contraintes budgétaires. Le groupe s’abstiendra sur cette délibération.

Il n’aura d’ailleurs pas fallu attendre longtemps pour se rendre compte que l’exécutif maintenait le cap. Peu après une nouvelle délibération accordait une nouvelle subvention conséquente (344.000 euros) à une société (Silab). Celle-ci a déjà reçu plus de 5 millions d’argent public en quelques années. Comme le fera remarquer Stéphane Lajaumont, s’il pouvait être envisageable de l’accompagner à ses débuts, on peut aujourd’hui estimer qu’elle a une assise suffisante pour financer sur ses propres deniers son développement sans injection supplémentaire d’argent public. Limousin Terre de Gauche votera contre cette subvention. Profitant de l’examen de ce dossier le groupe fera aussi remarquer au président de région que sa promesse de privilégier les avances remboursables aux subventions n’a pas été tenue : elles ne représentent que 15 % des aides contre 85 % versées en subventions directes.

Autre exemple qui montre que sur le fond la majorité régionale n’entend pas changer de cap, celui de l’aide apportée à un consortium travaillant sur un nouveau process industriel en peinture industrielle. La Région finance cette opération qui profitera avant tout aux grands groupes composant le consortium… (vote contre de Limousin Terre de Gauche)

Dans le domaine agricole le groupe a voté contre une aide apportée à une société agroalimentaire de la Corrèze (La noix Gaillarde). Contrairement à ce que laisse croire son nom, cette entreprise spécialisée dans la transformation de fruits secs importe l’essentiel de ses produits de pays hors de France ou d’Europe alors que la production locale ou régionale permettrait de faire face. Cette entreprise est par ailleurs la filiale d’un grand groupe.

Limousin Terre de Gauche s’est enfin opposé au versement d’une aide au groupe Plainemaison pour l’organisation d’un salon commercial.

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire