Séance plénière du 22 juin 2015 (1ère partie) : la grande région à pas forcés…

un-nom-qui-tombe-au-poil-pour-la-future-region-aquitaine_1194513_667x333.JPG

Séance marathon qui a commencé à 9h30 et s’est achevée douze heures plus tard à 21h30 ! Des débats très longs et très agités qui ont vu les personnels s’inviter dans l’hémicycle pour manifester leurs inquiétudes quant à leur devenir de leurs emplois et de leurs mission au sein la future grande région. Plusieurs délibérations communes au trois régions ont enflammé les débats, les élus Limousin Terre de Gauche et Europe Ecologie les Verts s’insurgeant de concert contre une véritable manipulation du règlement : ces délibérations, transmises 24 heures ouvrées avant la séance plénière, ne correspondaient pas aux textes examinés en commissions ! Alain Rousset, le président de la région Aquitaine était semble-t-il passé par là …

Ci-dessous :

– la question écrite de Limousin Terre de Gauche à l’exécutif socialiste au sujet de l’avenir des personnels dans la grande région

– l’intervention générale de Stéphane Lajaumont pour Limousin Terre de Gauche : « soit vous êtes des cyniques, soit vous êtes des cocus… »

L’avenir des personnels : question de Limousin Terre de Gauche

Limousin Terre de Gauche par la voix de Christian Audouin interpellait dès l’ouverture de la séance le Président de région sur l’avenir des personnels au sein de la grande région :

« A quelques mois de la création officielle de la nouvelle entité regroupant Aquitaine-Limousin-Poitou Charente beaucoup d’interrogations sur les conditions de la fusion des trois régions n’ont toujours pas trouvé de réponse. Il en va ainsi de l’avenir des personnels qui vous ont fait part par courrier de leurs inquiétudes sur toute une série de questions. Monsieur le Président, quelles réponses pouvez-vous aujourd’hui apporter à ces interrogations qui portent notamment sur les points suivants : mise en place d’un comité de dialogue social, harmonisation par le haut des régimes indemnitaires et des conditions d’avancement, conditions de mutations, avenir des CDD arrivant à échéance fin décembre, communication de l’état des lieux sur les ressources humaines réalisé par les trois régions ».

Dans sa longue réponse Gérard Vandenbroucke affirmait que le dialogue social était depuis le début une de ses préoccupations majeures, que l’harmonisation par le haut était actée avec les autres présidents de région (mais s’étalerait dans le temps) et enfin qu’il n’y aurait pas de mutation forcées sur Bordeaux mais uniquement sur la base du volontariat.

Ces intentions louables seront-elles traduites en actes ? C’est ce que demandent les agents de la Région qui se sont rassemblés dans le hall à l’appel des syndicats avant de s’introduire dans l’hémicycle en fin de matinée. Gérard Vandenbroucke n’a pu que réitérer les propos tenus à Christian Audouin. Les aura-t-il convaincus ? Rien n’est moins sûr …

Intervention générale de Stéphane Lajaumont pour Limousin Terre de Gauche : « soit vous êtes des cyniques, soit vous êtes des cocus… »

C’était au tour de Stéphane Lajaumont (ENSEMBLE !) après Christian Audouin (PCF) en mars 2015 et avant Laurence Pache (PG) pour la séance prévue en novembre, selon le principe de rotation de la parole au sein du groupe.

« Voici donc l’avant-dernière séance du conseil régional du Limousin, installé comme collectivité territoriale en 1986 et dont le décès est programmé pour le 1er janvier 2016.

Mais avant de procéder à cet enterrement, qui se fera sans fleurs, ni couronnes, j’aimerais ouvrir le débat en saluant l’action méritoire de notre actuel gouvernement, incarnation parfaite de la solidarité, de la justice sociale, de la liberté et de la démocratie.

faujour-cice Ses décisions politiques les plus récentes en apportent la preuve :

– tout d’abord ce gouvernement a fait de la solidarité un maître mot : avec 50 milliards d’euros de coupes budgétaires dans les dépenses de l’Etat des collectivités territoriales et de la protection sociale d’ici 2017, en ciblant notamment la branche famille, les budgets de l’hôpital public, en gelant les pensions des retraités et ne revalorisant pas les minima sociaux, il a choisi, grâce au crédit impôt compétitivité emploi et au pacte de responsabilité, d’être solidaire avec les patrons.

– ce gouvernement est un gouvernement qui se bat pour la justice sociale, pour l’emploi, en prenant à bras le corps la question du chômage : assez de ces pisse-vinaigre qui osent dire que sa politique en faveur du travail est un échec… regardez tous les efforts engagés pour favoriser les embauches depuis 2012 : emplois d’avenir, contrats de génération, aides financières, … Et ce n’est pas fini : le premier ministre a annoncé une grande loi le 9 juin pour faire exploser les verrous du droit du travail et utiliser l’argent public de manière enfin utile : une nouvelle aide de 4000 euros par embauche, cumulable avec les autres cadeaux aux employeurs et exonérations existantes, … ; la flexibilité du travail avec deux renouvellements consécutifs pour les CDD et les contrats de travail temporaire ; mais aussi le plafonnement des indemnités que pourraient ordonner les juges en conseil de prud’hommes en cas de licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse ! Certes, le nombre de chômeurs est passé de 4,3 millions en mai 2012 (en catégories ABC) à 5,3 millions aujourd’hui, mais ça, ce n’est pas de sa faute, c’est la conjoncture, la crise, le gouvernement précédent, … Et l’excuse ne vaut pas non plus pour les 110000 chômeurs supplémentaires dans la grande région Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin entre 2010 et aujourd’hui, pas plus que pour les 13000 chômeurs de plus dans la seule région Limousin ! Et puisque le système capitaliste n’y est pour rien, avec tout ce que fait le gouvernement actuel, il n’y a vraiment plus aucune raison de ne pas embaucher…

– ce gouvernement est aussi un garant de la démocratie, une démocratie qui s’envisage comme un mouvement dynamique s’opposant à tous les conservatismes de notre société : le 49.3 est la pointe avancée de cette démocratie nouvelle, qui permet enfin d’avoir une loi du XXIe siècle sans subir les bla-bla du parlement ; quant aux 80% d’enseignants qui osaient dire que cette pseudo-réforme du collège n’apportait aucune réponse à l’échec scolaire, ils ont été balayés : à peine avaient-ils commencé à manifester que le gouvernement publiait le texte d’application pour les faire taire : le dialogue social oui, mais pas avec n’importe qui !

 – enfin c’est un gouvernement qui garantit la liberté de tous :

la liberté d’aller travailler le dimanche au lieu de se reposer en famille

la liberté de circuler comme on veut à travers le pays : avant, seuls les riches pouvaient prendre régulièrement l’avion ; maintenant, à défaut de train sur tout le territoire, les pauvres auront aussi leur moyen de déplacement avec les cars Macron !

loi renseignementsurtout la grande loi sur le renseignement garantit la liberté de tous puisqu’elle permet de surveiller tout le monde… Et comme tout le monde est potentiellement surveillé… tout le monde est donc protégé… puisque le texte de loi en discussion permet de ratisser large, contre « le terrorisme », les « intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France », ceux de sa « politique étrangère » ou de « prévenir des violences collectives ». Désormais, on peut sonoriser des espaces privés, capter des images, accéder en temps réel aux données de connexion Internet ou recueillir des communications couvrant de larges périmètres de l’espace public : un Patriot Act avec 15 ans de retard : on collecte tout.. on triera ensuite, ou pas !

Imaginez un électeur de gauche qui s’est endormi le 5 mai 2012 au soir, juste avant l’annonce au 20 heures du nom du nouveau président élu : s’il se réveille maintenant en voyant la politique menée, croyez-vous qu’il pense que le président s’appelle Sarkozy ou Hollande ? Comment s’étonner, après cela que la désespérance gagne les milieux populaires et que le FN progresse ?

Et c’est donc dans ce contexte là que se déroule la « réforme » territoriale qui justifie les dossiers du jour en Limousin

En juin 2014, Jean-Paul Denanot, alors président, s’était félicité par tweet, de la fusion du Limousin avec le Centre et Poitou-Charentes : « J’ai toujours voulu que le Limousin ait une sortie vers l’Atlantique ». Avant de se réjouir à nouveau peu de temps après de ce « tropisme atlantique manifeste »… lors du rattachement à l’Aquitaine.

Et bien nous y voilà… le tropisme atlantique prend corps… on sent déjà les embruns… et c’est un naufrage ! Si je n’avais pas de respect pour mes collègues qui ont choisi de quitter le conseil régional après leur élection dans les conseils départementaux (parce qu’ils cumulaient trois mandats quand même !), je pourrais dire que les rats ont commencé à quitter le navire : 5 et sans doute 6 d’entre eux démissionnent… 5 ou 6 sur 43… c’est un peu comme si 70 à 80 députés renonçaient d’un coup à leur siège à l’assemblée nationale… Et le fait que certains, ayant applaudi aux projets Sarkozy et Hollande de suppression des départements, trouvent refuge dans les conseils départementaux, voilà qui en dit long sur une perception alimentaire de la politique ! Mais en même temps, il faut reconnaître qu’une réforme territoriale qui réduit de 43 à 24 le nombre d’élus limousins, en conduit certains à prendre la première bouée de sauvetage accessible. Ce que sont contraints de faire aussi les principaux cadres administratifs du conseil régional ou de ses agences, qui cherchent à éviter de se prendre les derniers paquets du tropisme atlantique en pleine figure… 

naufrage Mais la rafale de vent d’Aquitaine est si forte que l’on envisage maintenant de fermer le rectorat de Limoges et que des menaces pèsent sur la plupart des directions régionales… sans oublier la disparition de l’ARS en Limousin… c’est effectivement une bien belle méthode de développement de l’emploi et de l’aménagement du territoire… qui va avant tout renforcer la métropole bordelaise et accentuer encore l’abandon de larges parties de nos douze départements… C’est d’ailleurs pour cela que, concernant le choix provisoire de la future capitale régionale évoqué dans l’un des dossiers du jour, nous proposons une capitale multisites pour limiter l’impact de cette métropolisation.

Ce volontarisme de façade que vous affichez encore n’est qu’une stratégie de communication : oui Hollande a voulu cette métropolisation pour que l’Europe s’inscrive davantage encore dans la guerre économique mondiale. Ce qui conduit à concevoir le territoire avec des zones utiles et d’autres inutiles ou marginales…

A tenter de faire croire que c’est un plus pour le Limousin, il y a deux explications : soit vous n’êtes que dans l’affichage politique et il s’agit de faire passer la pilule à tout prix en endormant les citoyens et les salariés des administrations percutées par cette réforme, soit vous y avez cru et vous commencez à vous rendre compte que le président corrézien s’est bien moqué de vous. Pour le dire autrement : soit vous êtes des cyniques, soit vous êtes des cocus…

Cette fusion présentée comme une opportunité majeure, c’est ce que l’on voit aussi dans les dossiers du jour : leur contenu est tellement satisfaisant que les délibérations ont été modifiées un jour ouvré avant la séance plénière et de quelle manière : en faisant disparaître toutes les décisions essentielles ! Mais cela témoigne de la précipitation et du flottement actuel de l’exécutif en région Limousin.

Ces dossiers sont de deux sortes :

certains montrent une volonté de solder ou de sauver ce qui peut l’être, ne sachant pas comment ils seront traités dans la prochaine assemblée élue et mettre ainsi Poitou-Charentes et Aquitaine devant le fait accompli : cela vaut pour les 600 emplois associatifs, qu’il est en effet importante de préserver, mais cela vaut aussi pour des dossiers qui mériteraient une autre qualité de réflexion et de courage politique, comme la manière de solder le contentieux avec l’enseignement confessionnel catholique en Limousin sans mener le combat laïque ou en organisant un montage financier à la petite semaine pour financer les déficits et les désengagements du syndicat mixte de l’aéroport de Limoges, sans se poser la question du nombre d’aéroports pertinents et de leur utilité à l’échelle de la grande région. Et la règle longtemps édictée : « nous ne financerons plus les déficits » ne vaut que pour les imbéciles qui y croient encore.

deuxième sorte de dossiers : ceux qui sont censés montrer l’allant, le volontarisme, la modernité et l’intérêt de la fusion en cours : cela concerne 9 dossiers communs à la future région APOIL mais qui, en fait, sont tout autant des compilations de l’existant que des arguments de pré-campagne électorale pour le duc d’Aquitaine. Parce que la lecture des textes montre que, dans la plupart des cas, c’est bien le duc d’Aquitaine qui donne le cap et tient la plume. A tel point que dans certaines commissions des élus de la majorité nous ont expliqué que rien n’était amendable… ce qui fait d’autant plus sourire quand on modifie les délibérations en dernière minute ! Ainsi sur le haut débit, c’est l’Aquitaine qui donne le La de la forme de structuration des réseaux ; sur les orientations économiques en faveur des filières prioritaires, la méthode Rousset de structuration à partir des grands groupes s’impose ; de même sur les aides à l’innovation dont peuvent bénéficier les grandes entreprises. Et partout une seule logique à l’œuvre : il faut exporter, conquérir de nouveaux marchés,… et le fait par exemple que l’on ne cite pas l’agriculture en tant que filière structurante, juste les industries agro-alimentaires est un signal explicite… tandis que l’utilité sociale des productions, les enjeux environnementaux et sociaux sont dramatiquement absents.

En fait, monsieur le président, vous communiquez sur la co-construction de la nouvelle région, mais, pour reprendre une terminologie féodale, c’est bien à une relation de suzerain à vassal que nous assistons. Ou plutôt, pour adopter le vocabulaire libéral auquel vous cédez de plus en plus, c’est bien une fusion-acquisition qui est à l’œuvre.

Et pour répondre à la question posée précédemment : Cyniques ou cocus ? De toute évidence, vous êtes les deux ! »

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire