LGV Limoges-Poitiers : à quand une déclaration d’inutilité publique ?

Oui POLLT non LGV

Limousin Terre de Gauche apporte son soutien aux recours contre la DUP de la LGV Limoges-Poitiers

Malgré les conclusions négatives du rapport de la commission Duron que son propre gouvernement avait pourtant mis en place et en dépit du fait qu’aucun plan de financement n’existe à ce jour, le Président de la République a décidé de donner son aval au lancement de la DUP (déclaration d’utilité publique) pour le projet de ligne LGV Limoges-Poitiers. Cette décision qui traduit une conception pour le moins singulière de la démocratie où l’intérêt général est sacrifié sur l’autel des petits arrangements entre amis ne saurait toutefois affaiblir la détermination de tous ceux qui s’opposent à un projet désastreux en termes d’aménagement du territoire, d’impact sur l’environnement, et ruineux pour les finances des quelques collectivités qui soutiennent encore ce dossier. Le groupe Limousin Terre de gauche s’associera et soutiendra les recours contre cette DUP qui ne manqueront pas d’être déposés dans les prochains jours. La bataille du rail doit d’autant plus mobiliser tous les Limousins pour la défense de l’axe historique POLT (Paris-Orléans Limoges-Toulouse). Dans la lignée des Assises du transport ferroviaire de janvier 2014 à Limoges les élus Limousin Terre de Gauche continueront à mobiliser pour la rénovation et la modernisation, tant au niveau de l’infrastructure que du matériel roulant, de cet axe structurant pour tout le grand sud-ouest. Ils restent en effet persuadés que moderniser cette ligne permettra de conforter le réseau TER et l’ensemble des lignes structurantes interrégionales pour insuffler une nouvelle dynamique à l’ensemble du transport ferroviaire voyageur

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

3 réponses à “LGV Limoges-Poitiers : à quand une déclaration d’inutilité publique ?”

  1. Bonjour,
    merci pour la transmission de cette déclaration.
    Je réagis aussi bien en tant que militant politique, qu’associatif mais aussi en tant qu’usager des transports.
    Les Associations du Sud de la ligne POLT sont également solidaires dont TEG82 qui a tenu son AGO annuelle samedi dernier 10 janvier 2015 et ces éléments ont été pointés.
    Nous sommes solidaires aussi parce que ce combat concerne TOUTE la ligne de Paris à Cerbère en passant bien sûr par Limoges et Toulouse.
    Cette DUP PL, tout comme la DUP Bordeaux – Toulouse si elle est également signée mettent en péril toute la ligne POLLT. Elles mettent en péril l’ensemble du transport sur tout son parcours. Les politiques de tous bords nous disent « il ne faut pas opposer POLLT à la LGV et vice versa. Ils nous mentent.
    Toutes les études et rapports … y compris les EUP montrent que pour rentabiliser les projets SEA (Sud Europe Atlantique) il faut « rabattre » les usagers de Paris à Limoges puis Cerbère (après Toulouse) sur les LGVs Bordeaux – Tours, Bordeaux – Dax (puis Irun), via les futures LGVs Poitiers Limoges et Bordeaux – Toulouse.
    Donc l’objectif est clair, avec les LGVs, la déqualification de POLLT est engagée puisque même SNCF et RFF envisagent le terminus grande ligne à Brive en 2017 … puis vraisemblablement Limoges à court terme. Cela se traduira par – plus aucun train grande ligne de type « Intercité » entre Brive et Cerbère (Toulouse). Ces suppressions de plus d’une dizaine de liaisons quotidiennes ne seront JAMAIS compensées par une augmentation du nombre de TERs ou d’Intercités à la charge des régions. Le report se fera donc sur les TERs déjà bondés (les usagers en sont-ils conscients ?) ou sur les Autocars libéralisés de la loi Macron.
    La résultante ce sera :

    plus de voiture sur les routes (on est loin des objectifs de réduction des gaz et pollutions)
    accélération du dépeuplement des territoires ruraux et villes sur le parcours de POLLT vers les grandes métropoles (est-ce le sens d’un développement durable et soutenable ?)
    assignation à résidence des plus démunis (cf. égalité des droits des citoyens)
    efforts financiers et perte de temps et d’énergie humaine pour les usagers concernés par ces suppressions (solvabilité des citoyens).

    Qui sont les vrais responsables? Pas les exécutants que sont SNCF et RFF (qui ont une mission en tant qu’EPCI) mais simplement les politiques – ceux qui nous tiennent ce double discours et qui votent les lois. Nos élus PG ont été longs à infléchir leur posture – principalement dans la Région Midi Pyrénées … dommage … mais c’est un progrès.
    Il faut donc : des engagements clairs et précis des politiques locaux et nationaux. Les collectivités financent les LGVs qui ne sont pas de leur compétence, mais aucune n’envisage de financer la modernisation de POLLT au prétexte que les lignes nationales ne sont pas du ressort des collectivités mais de l’Etat (TET, AOT = DREAL Etat). Cet argument n’est pas recevable. Si elles financent les LGVs elles doivent AUSSI financer cette modernisation. Voilà donc l’axe d’action qui devrait être privilégié : conformément au rapport Duron validé par l’État – priorité à la rénovation des lignes traditionnelles avant tout autre projet de ligne nouvelle.

    Sachons faire pression pendant toutes les élections locales (ici les cantonales) et nationales et faire se positionner les candidats.

    Cordialement,
    Jack HENRY
    Militant Associatif et PG82
    Usager également …

  2. Il faut suivre de près les travaux de la nouvelle commission « Avenir des TET » (trains gardes lignes dits Trains d’Équilibre du Territoire »).
    Cette commission devrait rendre ses conclusions fin févier 2015. « Il n’y a pas de commission sans feu ! »

  3. Il ne suffit pas de dire que l’on est contre. Il va falloir que tous ceux qui se disent opposés à la LGV pensent qu’un recours n’est pas gratuit parce qu’il faut un bon avocat si possible au Conseil et que le collectif limousin non lgv oui au POLT, lance un appel aux dons par souscription : http://limogespoitiers.com/souscription-pour-le-recours…/

Laisser un commentaire