Commission permanente du 30 octobre 2014 : le changement… c’est comme avant !

limousin_cp

   Cette commission permanente a été l’occasion d’aborder certains dossiers de fond.

Ainsi la région va financer une enquête de télétravail auprès des chefs d’entreprise parisiens… histoire de voir si certains ne pourraient délocaliser une partie de leur activité en Limousin… Le groupe s’est abstenu en rappelant que le télétravail, s’il était parfois un choix, était souvent une dépendance avec des garanties salariales très limitées, d’autant plus quand il s’agit d’emplois non qualifié…

Autre dossier important, celui de la méthanisation à la ferme, avec le cas d’une ferme pilote, mais des montants d’intervention publique importants (190000 euros de la région et autant de l’ADEME, l’agence pour la maîtrise de l’énergie) : nous sommes intervenus pour rappeler notre soutien de principe à cette démarche, en indiquant également qu’il fallait, au regard des coûts, privilégier les pratiques de mutualisation, tout en faisant attention à ce que cela ne porte pas atteinte à la diversification agricole… et que, bien sûr, aucune culture ne soit produite avec l’objectif de faire tourner ces structures de méthanisation.

Certains dossiers montrent des dossiers régionaux mal calibrés, parfois par choix politique… ainsi comment expliquer que l’entreprise Batifoix, filiale à 100% du groupe Vinci Environnement, puisse prétendre à une aide, certes modeste de 1600 euros… De toute évidence, la misère n’est pas que chez les pauvres !

Comme au loto, 100% des gagnants ont un jour tenté leur chance… c’est le cas pour l’entreprise Aérolyce… si nous avons souligné que nous pouvions soutenir une entreprise installée en zone rurale dans le nord Haute-Vienne, nous avons aussi expliqué que ce ne pouvait être qu’en avance remboursable… mais, malgré un passif social marqué dans la dernière période (des licenciements…) l’exécutif régional a choisi de lui octroyer 500000 euros de subvention !

Encore une fois, nous avons aussi remarqué que le mot « innovation » était mis à toutes les sauces… ici il s’agissait d’un dispositif (logiciel et matériel) permettant à une petite entreprise locale d’installer des écrans de publicité supplémentaire dans les supermarchés ou des lieux passants : oublions l’absence d’utilité sociale des produits… pour simplement remarquer que le terme innovation peut couvrir tout et n’importe quoi… ce que le nouveau président de région a bien dû admettre… tout en approuvant quand même le dossier.

 Si nous avons voté les actions contribuant à la rénovation des lycées, nous avons rejeté le dispositif du « Forum Limousin Education Avenir », avec une grand messe médiatique, sur 3 jours, au Zenith de Limoges en novembre 2014… Par delà le coût, le contenu même de l’opération est discutable : si le projet de contribuer à l’orientation des jeunes est louable, cette opération fait la part belle aux marchands d’éducation, puisque les « boîtes à fric » post-bac sont présentes en grand nombre à cette opération… la vice-présidente en charge de l’éducation en région Limousin regrettant aussi cet état de fait, mais acceptant de le financer quand même… puisque c’est le rectorat de Limoges qui est à l’origine de la demande !

Enfin un dernier échange a conduit à discuter des choix budgétaires… si des comptes d’épiciers ont eu lieu pour quelques milliers d’euros à propos d’arbitrage entre des associations caritatives, l’Open GDF-Suez de Limoges a, pour sa part, obtenu, une substantielle obole de la région Limousin. Le groupe a voté contre.

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire