Terre de Gauche participe à l’enquête publique sur la LGV Limoges-Poitiers

enquete.jpgVoici le courrier adressé par les élus Limousin Terre de Gauche au président de la commission d’enquête publique sur la LGV Limoges Poitiers…

Limoges, le 14 juin 2013

Monsieur le Président de la Commission d’Enquête LGV Poitiers-Limoges


Nous, élus du groupe Limousin Terre de Gauche au Conseil Régional du Limousin, avons l’honneur de vous faire connaître notre opposition au projet de LGV Limoges-Poitiers pour les raisons suivantes :
– cette ligne nuierait à l’aménagement de larges pans du territoire limousin ou de régions voisines car elle ne prend pas en compte les besoins des populations de la Creuse, du nord de la Haute-Vienne, d’une large partie de la Corrèze, du Lot ou de l’Indre.
– elle entraînerait la dévitalisation de l’axe historique POLLT (Paris-Orléans-Limoges-La Souterraine-Toulouse) comme l’a confirmé à sa manière le courrier(*) adressé en mars aux financeurs du projet LGV leur demandant de valider la proposition de suppression de 7 aller-retour jour sur l’axe POLLT afin d’améliorer la rentabilité socio-économique du projet LGV Limoges-Poitiers. Il s’agit là de parier sur un report des voyageurs d’une ligne à l’autre en évacuant le risque d’un report sur l’usage de la voiture.

– de la même manière, elle viendrait concurrencer la ligne TER Limoges-Poitiers alors que le Conseil Régional vient d’investir des sommes conséquentes pour rénover cette ligne et améliorer l’offre de services.
– elle ne garantirait pas la même accessibilité au transport ferroviaire à tous les Limousins comme cela est pourtant inscrit dans la loi (LOTI) et donc l’égalité de traitement due à tous les citoyens comme le prévoit notre Constitution.
– les impacts environnementaux ont été largement sous estimés tant en ce qui concerne la préservation de zones naturelles remarquables que des espèces animales protégées.
– elle conduirait à la destruction de milliers d’hectares de terres au moment où la préservation du foncier agricole se pose avec acuité.
elle ne serait pas ouverte au fret alors que chacun s’accorde à reconnaître qu’il faut favoriser et développer ce mode de transport alternatif au tout routier (voir le récent rapport Bianco sur le sujet).
– aucun financement n’a été à ce jour acté, de nombreuses collectivités concernées ayant même par avance décliné toute participation et le Président de la Région Limousin ayant lui-même écarté, à juste titre, l’hypothèse d’un partenariat public-privé.


Monsieur le Président :
Question 1 : Affirmeriez-vous que cette ligne LGV présente un intérêt majeur en terme d’aménagement du territoire alors qu’elle occulte les besoins d’une part importante de la population limousine ?
Question 2 : Comment peut-on encore avancer une complémentarité supposée des lignes LGV et POLLT après la publication de la lettre ministérielle proposant la suppression de 7 aller-retour jour sur l’axe historique afin que le barreau LGV Limoges-Poitiers soit tout juste rentable ?
Question 3 : Quels financements seraient aujourd’hui disponibles pour mettre en œuvre un tel investissement alors même que le gouvernement réduit la dépense publique et baisse les dotations accordées aux collectivités locales ?
Question 4 : A l’heure actuelle, un billet à plein tarif Limoges-Paris par le POLLT coûte 57 euros ; en passant par Poitiers le tarif actuel est systématiquement supérieur lorsque l’on ajoute les tarifs TER entre Limoges et Poitiers et ceux du TGV entre Poitiers et Paris. Comment peut-on avoir la garantie qu’il n’y aurait aucun surcoût de transport entre Limoges et Paris pour les usagers, quelque soit l’horaire, alors même que la ligne serait entièrement en TGV ? Qu’en serait-il a fortiori pour un usager qui, de la Souterraine, serait conduit à rejoindre Limoges, Paris et Poitiers, pour disposer d’une desserte aussi fréquente ?

Christian Audouin, Stéphane Lajaumont, Véronique Momenteau, Laurence Pache, Joël Ratier, Pascale Rome

 

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire