LGV/POLLT : la chèvre et le chou (intervention de Pascale Rome à Paris le 21 mars, pour Limousin Terre de Gauche)

train.jpg Lors du colloque tenu à l’Assemblée nationale le jeudi 21 mars 2013, en même temps que la séance plénière du conseil régional, Pascale Rome représentait Limousin Terre de Gauche.

Voici l’intégralité de sa prise de parole (dans la limite des 2 minutes autorisées à chaque intervenant).

« Mesdames messieurs les députés, je vous remercie de cette initiative qui rassemble de nombreux défenseurs de cette ligne historique : élus, usagers, syndicats de cheminots, représentants les plus de trois millions d’habitants concernés par cette desserte.
Tout d’abord les élus LTG visent l’intérêt général et non pas seulement limousin voire limougeaud. Nous défendons donc un aménagement harmonieux du territoire français où le POLLT doit jouer son rôle comme axe structurant.
Par ailleurs, les élus LTG sont membres de l’association Urgence POLT* et demandent régulièrement à la Région Limousin d’adhérer à cette association, comme de nombreuses autres collectivités : ceci marquerait son réel attachement à la défense et à la valorisation de cette ligne d’équilibre du territoire.
De plus dans le futur Acte III de la décentralisation, les Régions pourraient se voir confier de nouvelles missions en matière de transports. Dans ce cadre, le morcèlement de la ligne en une succession de TER est une crainte que les projets de suppression des directs et semi-directs rend tangible. De même les travaux entamés sur cette ligne ne sont-ils pas pour l’essentiel de la maintenance (urgente car trop longtemps retardée), ce qui laisserait aux Régions le soin de financer la véritable modernisation indispensable ?

Enfin et surtout mon intervention portera sur la réponse cosignée par le Président Denanot au courrier de la direction générale des Infrastructures du Ministère de L’Ecologie leur demandant de se prononcer sur le projet de réduction des onze allers-retours quotidiens sur cette ligne pour rentabiliser le projet de LVG Limoges-Poitiers. Pour mon groupe, que des élus demandent à l’Etat « d’anticiper le type de desserte et des trains à associer à la ligne historique » est clairement un refus d’assumer la responsabilité de la mort de la ligne POLT tout en l’acceptant. (Remarquons que pour les signataires « anticiper » devient synonyme de « diminuer » : normal, pour les élus d’un Parti de gouvernement à la recherche forcenée d’économies !). Limousin Terre de Gauche demande donc que le Conseil régional se prononce pour le maintien des 11 allers-retours quotidiens sur cette ligne. C’est le sens de la motion d’urgence que nous avons déposé ce matin-même à l’ouverture séance plénière**.

Je concluerai en alertant tous ceux qui veulent croire à la complémentarité de LA ligne LGV Limoges-Poitiers et DU POLLT et qui tentent, encore et toujours de ménager LA chèvre et LE chou : n’oubliez pas que c’est toujours le chou qui risque d’être avalé par la chèvre et pas le contraire ! Cela se ferait au détriment du service public qui se doit de respecter les principes d’égalité, de continuité et d’adaptabilité »
Pascale ROME, conseillère régionale PCF, membre du groupe Limousin Terre de Gauche (PCF-PG-GA)

* : Pour adhérer ou signer la pétition consulter le site de l’association : http://www.urgencelignepolt.info/

** : La motion d’urgence sera rejetée par la majorité régionale

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire