Services publics : la preuve par Guéret

Tribune parue dans la « Lettre du Limousin » (septembre 2010)


Les propos lénifiants de Roselyne Bachelot pour rassurer la population après l’annonce de la fermeture du service de radiothérapie de Guéret n’ont abusé personne. Les faits montrent déjà que ceux qui s’étaient opposés à cette décision avaient raison de défendre un service public de proximité ! Le numéro vert de la cellule de veille recense un nombre croissant de plaintes de malades obligés de se rendre à Montluçon ou Limoges pour suivre leur thérapie. Perte de temps, fatigue, stress, frais supplémentaires … l’accès aux soins s’est transformé en une course d’obstacles pour des patients doublement victimes de leur maladie.Outre les retombées négatives pour la santé du patient, le transfert de l’activité du service de radiothérapie engendre des coûts supplémentaires pour la Sécurité sociale (transport par exemple), des conditions de vie dégradées pour les personnels soignants, sans oublier une désertification du territoire… Oui, le maintien d’un service public de radiothérapie est une exigence responsable ! Quoiqu’en disent les libéraux, partisans de la loi de la jungle, les services publics sont un outil essentiel de justice sociale (garantissant à tous le droit à la santé, à l’éducation, aux transports, à l’énergie,…) sur tout le territoire. Contrairement à la politique de casse décidée par ce gouvernement soumis aux marchés financiers, il faut au contraire renforcer les services publics qui existent et en développer de nouveaux, aux dépens du secteur marchand, dans la gestion de l’eau, dans la petite enfance ou le quatrième âge, …  C’est ce que défendent les élus Limousin Terre de Gauche, au conseil régional mais aussi, dès que c’est nécessaire, dans la rue !

Twitter Digg Delicious Stumbleupon Technorati Facebook Email

Pas encore de commentaires ... Soyez le premier à laisser une réponse !

Laisser un commentaire